Comment installer une extension?

Installation semi-automatique

La plupart du temps, il suffit d'utiliser les mécanismes de gestion d'extension de votre distribution \LaTeX (et de penser à procéder aux mises à jour).

Installation manuelle

Il peut cependant arriver que vous ayez à installer à la main une extension, soit pour avoir la version la plus récente, soit parce que vous n'avez pas accès au gestionnaire d'extension (sur une machine où vous n'êtes pas administrateur, par exemple).

Dossiers cibles de l'installation

Il faut alors savoir qu'existent sur votre machine plusieurs arborescences texmf (les répertoires où sont rangés, entre autres, les extensions). La plupart du temps, ce sont les trois suivantes :

  • une arborescence de base ;
  • une arborescence « locale » ;
  • et une arborescence « utilisateur ».

Ne touchez qu'aux deux dernières. Sur une installation TeXlive/linux typique, ces arborescences sont :

/usr/share/texmf-texlive/
/usr/local/share/texmf
$HOME/texmf

Ces chemins peuvent varier et être modifiés. Leur valeur est déterminée par des variables d'environnement que vous pouvez afficher via la commande suivante sous TeXlive/linux :

texconfig conf

Pour en savoir plus, lisez la documentation spécifique à votre distribution. En effet, les distributions sont toujours accompagnées de leur propre documentation, décrivant l'organisation des fichiers, les outils de bases, variables d'environnement, etc. Cette documentation se trouve sous plusieurs formes et/ou langues dans vos répertoires d'installation mais aussi, plus simplement, sur le web, que ce soit pour TeXlive ou MiKTeX.

Cas simples

Ces cas sont ceux où il suffit de copier les fichiers (dont le fichier .sty) depuis le CTAN vers l'endroit approprié de votre disque dur. Vous pouvez placer les fichiers au choix dans le même répertoire que votre document en cours (peu recommandé puisque seul les fichiers présents dans le même répertoire trouveront cette extension), ou dans un sous-répertoire adéquat (typiquement tex/latex/package) de votre texmf personnel ou local.

Dans ce dernier cas, il vous faudra reconstruire la base de données des extensions avec, suivant la distributionn texhash, mktexlsr ou bien l'une des deux commandes :

rebuild ls-R filenames databases
# ou
refresh filename database

La documentation de votre distribution devrait vous aider à savoir quelles sont les commandes utiles ici. Vous pourrez ensuite vérifier que votre nouveau fichier est bien trouvé par \LaTeX avec la commande suivante :

kpsewhich extension.sty

Elle retourne la version qui sera effectivement utilisée dans le cas où il en existerait plusieurs.

Cas un peu plus délicats (mais plus formels)

Lorsqu'il s'agit d'une extension conçue pour \LaTeXe et utilisant les procédures et outils définis dans ce cadre, une extension est fournie avec deux fichiers (ou plus, pour les extensions plus complexes) : extension.ins et extension.dtx et non le fichier extension.sty.

Il est ici conseillé de travailler dans un répertoire temporaire dans lequel on copiera ces fichiers. Il faut commencer par exécuter le script d'installation :

latex extension.ins

Cette action crée le ou les fichiers de commandes (typiquement extension.sty). Cette extension est normalement accompagnée d'une documentation qui s'obtient alors en exécutant :

latex extension.dtx

Il peut ici y avoir besoin de construire l'index (si un fichier extension.idx existe) :

makeindex -s gind.ist -o extension.ind extension.idx

Il est possible également qu'il puisse y avoir à construire un glossaire (si un fichier extension.glo existe) :

makeindex -s gglo.ist -o extension.gls extension.glo

Il faut ensuite déplacer ces fichiers dans les répertoires présentés ci-dessus et, enfin, reconstruire la base de données des extensions comme dans le premier cas présenté ci-dessus.

Pour information, cette méthode est également décrite dans la section 4.6 du document Une courte (?) introduction à LaTeX2ε (en français, la version originale étant en anglais).

Il n'est évidemment pas possible de générer la documentation en premier, parce qu'elle aura souvent besoin du fichier des commandes, par exemple pour illustrer le fonctionnement de l'extension.

Si l'on ne veut obtenir que la documentation « utilisateur », il faut ajouter la ligne OnlyDescription dans le fichier extension.dtx, avant la ligne \DocInput{extension.dtx}. Sinon, on obtient aussi le listing commenté du code, ce dont on peut ne pas vouloir se soucier et qui peut être volumineux pour les extensions importantes.

Cas plus exotiques

Le mode d'organisation et de distribution des extensions décrit ici n'est que le mode encouragé par l'équipe du Projet LaTeX et n'est en rien une obligation. Un bon nombre d'extensions disponibles ne le suit d'ailleurs pas, pour diverses raisons :

  • extensions qui se veulent utilisables aussi bien avec Plain \TeX qu'avec \LaTeX ;
  • « vieilles » extensions écrites pour \LaTeX 2.09 ;
  • extensions écrites par des personnes qui veulent faire « comme ça leur plaît »…

Dans ces différents cas, il faut aller y voir de plus près pour comprendre l'organisation choisie. Les questions suivantes traitant de la documentation des extensions pourront vous donner des pistes :


Source : https://web.archive.org/web/20170314080827/https://elzevir.fr/imj/latex/tips.html#packages

2_programmation/extensions/installer_un_package.txt · Dernière modification: 2021/04/18 14:36 par yannick.tanguy
CC Attribution-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0