Comment définir un compteur dépendant d'un autre compteur?

Il est courant d'avoir des éléments numérotés tenant compte du numéro de chapitre (par exemple, dans les classes standard book et report, figures, tableaux et notes de bas de page sont tous numérotés ainsi). Le processus de réinitialisation se fait automatiquement, lorsque le compteur « maître » est incrémenté (lorsque la commande \chapter qui démarre le chapitre <N> est traitée, le compteur chapter est incrémenté, et tout les compteurs dépendants sont mis à zéro).

Mais comment faire cela par vous-même ? Vous souhaitez peut-être numéroter les algorithmes en tenant compte du numéro de section, ou les corollaires en tenant compte du numéro de théorème, par exemple.

Avec les commandes classiques

Si vous définissez cela manuellement, vous devez déclarer cette relation entre compteurs lorsque vous définissez le compteur qui dépend d'un autre (ici esclave qui dépend de maitre) :

\newcounter{esclave}[maitre]

Ainsi, à chaque fois le compteur nommé maitre est incrémenté, le compteur nommé esclave est réinitialisé.

Mais que se passe-t-il si vous avez une extension qui définit les objets pour vous mais qui ne fournit pas d'interface de programmation pour que les compteurs se comportent comme vous le souhaitez ?

Avec des commandes internes

La commande \newcounter se sert d'une commande interne \LaTeX que vous pouvez utiliser (avec, au besoin, \makeatletter et \makeatother) :

\@addtoreset{esclave}{maitre}

Avec l'extension chngcntr

L'extension chngcntr encapsule la commande \@addtoreset dans une commande \counterwithin, ce qui permet la solution suivante (rendant le compteur des corollaires dépendant du compteur des théorèmes nommé theorem) :

\counterwithin*{corollaire}{theorem}

La commande utilisée sans l'astérisque aura un comportement légèrement différent :

\counterwithin{corollaire}{theorem}

Par rapport à ce que fait \counterwithin*, elle ajoute une redéfinition de \thecorollaire sous la forme <numéro du théorème>.<numéro du corollaire>, ce qui est une bonne approche si jamais vous voulez vous référer aux corollaires (il y a potentiellement beaucoup de « corollaire 1 » dans n'importe quel document, autant donc lier son numéro à celui du compteur du théorème auquel il appartient). Si vous n'utilisez pas chngcntr, vous pouvez ici lire la question référez-vous à la réponse à « Comment redéfinir les commandes de compteur \the(...) ? » pour les techniques nécessaires.

La version 2018 de \LaTeX a intégré les commandes de chngcntr au format : \counterwithin et \counterwithout sont donc désormais directement disponibles sans nécessiter d'extension.

Cas particulier du compteur des pages

Notez que la technique ne fonctionne pas si le compteur maître est page, le numéro de la page courante. Le compteur page est inséré profondément dans la routine de sortie, généralement appelée souvent bien après que le texte de la nouvelle page ait commencé à apparaître : des techniques spéciales sont donc nécessaires pour gérer ce cas, comme par exemple avec les notes de bas de page numérotées par page. Une des techniques, utilisant l'extension perpage, peut être appliquée à n'importe quel compteur. Pour que la réinitialisation du compteur <compte> s'effecture à chaque page, l'extension met à disposition la commande :

\MakePerPage{counter}

L'extension utilise un mécanisme semblable à une étiquette et peut nécessiter plus d'une exécution de \LaTeX pour stabiliser les valeurs des compteurs. De fait, \LaTeX générera les avertissements habituels concernant le changement d'étiquette.


Source : Master and slave counters

2_programmation/syntaxe/compteurs/compteurs_maitres_et_esclaves.txt · Dernière modification: 2021/05/31 10:26 par yannick.tanguy
CC Attribution-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0