Ceci est une ancienne révision du document !


\question{Comment insérer un texte sans que \LaTeX le mette en forme ?} \label{qu=texteverbatim}

\reponse L'environnement \env{verbatim} permet d'insérer un texte tel quel sans que \LaTeX ne le traite. Il permet notamment de faire apparaître des commandes \LaTeX. Il est cependant fragile et peut produire des résultats très bizarres, par exemple, il vaut mieux éviter de l'utiliser de manière inconsidérée dans des contextes curieux comme les tableaux, en argument à une autre commande, etc. Voir l'exemple~\vref{ex=use-verbatim}.

\begin{exemple}{Utilisation de l'environnement \env{verbatim}% \label{ex=use-verbatim}} \begin{verbatim} La commande \LaTeX permet d'imprimer le logo LaTeX. \end{verbatim} \end{exemple}

\reponse La commande \cmd{verb} permet de faire la même chose localement. Le premier caractère après la commande permet de marquer le début du mode \env{verbatim} et la prochaine occurrence de ce caractère en marque la fin. Il peut être n'importe quel autre caractère sauf un espace, qui est ignoré après un nom de commande, une lettre, qui ferait partie du nom de commande (\LaTeX croirait alors lire un appel, par exemple, à \cmd{verbX}) ou une étoile. Voir l'exemple~\vref{ex=useverb}.

\reponse La commande \cmd{verb*} fonctionne comme \cmd{verb} mais rend les espaces visibles. Voir également l'exemple~\vref{ex=useverb}.

% 1 2 3 4 5X 6 %23456789012345678901234567890123456789012345678901234567890 \begin{exemple}{Utilisation de la commande \cmd{verb}\label{ex=useverb}} La commande \verb.\verb. permet de taper ce qu'on veut sans l'interpr\'eter. Par exemple \verb,ceci cela,. On peut \'egalement mat\'erialiser les blancs dans \verb*.les appels \`a \verb*.. \end{exemple}

\reponse Le package \pack{fancyvrb} (disponible sur \CTAN) permet d'écrire du texte \env{verbatim} encadré, en couleur… et même dans lequel certaines commandes sont interprétées. Il propose également une solution pour inclure du verbatim dans l'argument d'une commande (voir la question~\vref{qu=verbdsfoot}). L'exemple~\vref{ex=fancyvrb} en montre le fonctionnement.

Le package \pack{fvrb-ex} de \nom{Denis}{Girou} est une extension de \pack{fancyvrb} permettant de mettre côte à côte ou l'un au-dessous de l'autre un passage verbatim et son aspect final.

% 1 2 3 4 5X 6 %23456789012345678901234567890123456789012345678901234567890 \begin{docexemple}[120pt,470pt,100pt,120pt]{Le package \pack{fancyvrb}% \label{ex=fancyvrb}} \documentclass{article} \usepackage{fancyvrb}

\begin{document} \fvset{frame=single,numbers=left,numbersep=3pt,

commandchars=\\\{\},label=Exemple}

\begin{Verbatim} Ici, je mets mon programme. Avec des maths~: \(a, b, \alpha, \beta,\ldots\) ou de l'\textit{italique}.

\large{Pratique, non~?} \end{Verbatim} \end{document} \end{docexemple}

\reponse Le package \pack{alltt} définit un environnement \env{alltt} qui ressemble à \env{verbatim} parce que tous les caractère particuliers de \LaTeX (les accolades, les esperluettes, les pourcents, etc.) sont désactivés. Cet environnement permet donc de montrer quelque chose qui ressemble à un source, comme par exemple du code informatique, mais en le mettant en forme un minimum grâce à l'appel de certaines commandes (gras, mathématiques, symboles, etc.).

\endinput

3_composition/texte/paragraphes/texte_verbatim.1476604243.txt.gz · Dernière modification: 2016/10/16 09:50 par jejust
CC Attribution-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0