À quoi servent “gftopk” et “pktogf”?

Les programmes gftopk et pktogf sont deux petits utilitaires qui servent à compresser et décompresser les fichiers de fontes produits par MetaFont.

Typiquement, le programme MetaFont (mf) compile un fichier source, d’extension MF, pour produire :

  • un fichier de fonte matricielle (raster font) dont l'extension se termine par GF (pour « generic font ») ;
  • un fichier d'extension TFM, pour « TeX font metrics » ;
  • et un fichier journal.

Généralement, après cette compilation, on compresse le fichier GF en un fichier PK (packed raster file), de taille beaucoup plus petite, à l’aide du programme gftopk. Les fichiers PK peuvent être directement utilisés par les logiciels qui lisent les fichiers DVI (pour affichage sur écran ou conversion en PostScript ou PDF).

pktogf réalise l'opération inverse, en décompressant les fichiers PK pour donner des fichiers GF.

Leur syntaxe est très simple :

gftopk fichier_GF [ fichier_PK ]
 
pktogf fichier_PK [ fichier_GF ] 

Si l'utilisateur veut avoir des détails sur la conversion en cours, il est possible d'ajouter l'option -v (mode verbeux) à la ligne de commande.

Le nom de fichier <fichier_GF> donné en argument doit être complet (avec son extension). En effet, pour les fichiers GF, la résolution de la fonte fait partie de l'extension complète (par exemple .300gf pour un fichier à 300 DPI) et ça n'aurait donc pas de sens qu'une extension par défaut soit attendue.

S'il n'est pas donné, le nom du fichier PK de sortie sera construit à partir du nom de fichier d'entrée, en remplaçant GF par PK : par exemple cmr10.300gf deviendra cmr10.300pk.


Sources :

5_fichiers/fontes/gftopk_et_pktogf.txt · Dernière modification: 2022/01/20 08:58 par yannick.tanguy
CC Attribution-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0